L'auto entrepreneuriat : comment organiser son activité d'achat et de vente de voiture ?

Devenir auto entrepreneur dans le secteur d'automobiles est le rêve de plusieurs personnes. Il est important de savoir que promouvoir son activité d'achat et de vente de véhicules est toute une procédure. Malgré les avantages liés à cette activité, elle n'est pas sans contraintes. Alors, Lisez cet article et voir comment organiser votre activité d'achat et de vente d'automobiles.

Création du statut d'auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur vous permet de lancer votre projet professionnel. Ainsi, la création d'une entreprise d'achat et de vente de véhicules ne nécessite aucun diplôme. Pour devenir auto entrepreneur revente de voiture vous devez avoir une grande connaissance des différents modèles de véhicules disponibles sur le marché et maîtriser également les variations de prix dans le temps et l’espace afin de connaître le bon moment pour acheter une voiture. Vous devrez par la suite vous inscrire au registre des revendeurs d’objets mobiliers usagers. Vous pouvez choisir de créer un micro entreprise facilement et rapidement. De même vous pouvez créer votre société en tant que personne morale. Vous devrez par la suite vous inscrire au registre des revendeurs d’objets mobiliers usagers.

Avantages liés au statut d'auto entrepreneur

Les avantages liés à ce métier sont nombreux. Parmi tant d'autres, nous pouvons citer :

  • La grande souplesse des formalités administratives de création de l’auto entreprise,
  • La réalisation de gros chiffre d'affaires chiffre d'affaires dans les lignes comptables de l'entreprise,
  • C'est un véritable atout pour les petites entreprises à leur début parce qu'elles sont exemptées des TVA sous certaines conditions fixées par la loi.

Les inconvénients liés au statut d'auto entrepreneur

Malgré les avantages liés au statut d'auto entrepreneur, il est très important de signaler qu'il existe des inconvénients liés ce type d'activité :

En tant qu’auto-entrepreneur, vous paierez l’impôt et les cotisations sociales non pas en fonction de vos bénéfices, mais plutôt en fonction de votre chiffre d’affaires.