Quels sont les avantages d’une Société par Actions simplifiées (SAS) ?

La Société par Actions simplifiées constitue une forme de structure juridique d’exercice d’une activité économique sous forme d’une entreprise commerciale dotée d’une propre personnalité morale. Nombreux sont ses promoteurs d’entreprise qui optent pour cette forme juridique à cause des avantages qu’elle offre. Quels sont réellement les avantages que procure une SAS ? La suite du présent article vous édifie largement sur ce sujet. 

Un fonctionnement souple 

En question d’avantage, la forme juridique de SAS vous donne accès à un fonctionnement souple de votre entreprise grâce à sa règlementation moins contraignante. Pour créer une sas, il n’y a que quelques formalités à remplir. Il s’agit du formulaire MO qui est préalable à l’immatriculation de votre société. Nécessitant au moins deux collaborateurs fondateurs, le nombre d’associés au sein d’une Société par Actions simplifiées n’est pas limité. Cette souplesse de fonctionnement concerne également une large liberté des statuts. Les associés sont libres dans la répartition des pouvoirs. 

Un régime social protecteur des personnes dirigeantes d’une SAS

Le régime social des dirigeants d’une SAS se révèle particulièrement protecteur. À travers ce régime, ces dirigeants sont affiliés au régime de la sécurité sociale. Ils sont ainsi confondus aux salariés. De ce fait, ils bénéficient d’une grande couverture sociale. Il s’agit notamment de l’assurance maladie, de la retraite, des allocations familiales. Mais une exception est faite au Pôle Emploi.

Une entrée facile des nouveaux associés 

Les associés fondateurs d'une SAS peuvent définir les conditions d'adhésion de nouveaux actionnaires dans les statuts de la société. C’est un avantage qui se révèle plus utile dans la réalisation des levées de fond. Cela contribue donc au développement de votre SAS. 

La possession d’une responsabilité limitée par les associés 

Dans une SAS, la responsabilité d’un associé se limite à la somme de ses apports. Ainsi, en cas de problème de gestion, les associés ne sont poursuivis par les créanciers que pour le montant de leurs apports. Le patrimoine de chaque associé est différent de celui possédé par la SAS et le risque est limité au montant de son apport.